Comment ça marche ?

  • comment fonctionne la chiropraxie ?

Le chiropracteur possède une vision d’ensemble du corps : il ne regarde pas uniquement la zone douloureuse.

Pour avoir cette vision globale, il étudie notamment la posture de chaque patient.

Le chiropracteur étudie la posture de chaque patient.

La Chiropraxie se fonde sur une conception globale du fonctionnement du corps. Notre corps est directement relié au cerveau par l’intermédiaire des nerfs qui se rejoignent et forment la moelle épinière. Le cerveau est comme l’unité centrale de votre ordinateur. On pourrait assimiler nos nerfs à des câbles qui transmettent les informations du cerveau vers les autres organes/muscles/articulations et vice versa ! Le « courant » fonctionne naturellement dans les deux sens.

Dans notre vie quotidienne, il existe de nombreuses causes de perturbations ou stress qui entrainent des déséquilibres musculaires, diminutions de mobilités articulaires…

Ces stress peuvent être d’origine :

  • Physique : les traumatismes à la naissance, les chutes, les mauvaises postures, les accidents de la voie publique, la pratique d’un sport unilatéral…
  • Chimique : une mauvaise alimentation, la prise de substances toxiques, une pollution environnementale…
  • Emotionnelle : conditions de travail, ambiance familiale, décès…

Dans un premier temps, notre corps arrive à compenser… jusqu’à un certain stade, il n’arrive plus à s’adapter. Les zones de faiblesse entraînent un déséquilibre plus important, le corps déclenche alors un signal d’alarme : la douleur. Le cerveau reçoit des informations douloureuses, pour être averti ! Il y a d’autres types de signaux d’alerte, plus silencieux, témoignant d’une « fatigue nerveuse » : fatigue chronique, irritabilité au bruit, gestion du stress difficile, sommeil non réparateur…

Le vrai travail du chiropracteur est de comprendre la cause de votre « signal d’alarme » et de rétablir les zones de compensation ou faiblesse, qui ne sont pas forcément douloureuses.

Le chiropracteur va agir sur le corps par le biais d’ajustements de différents types : stimulations de points réflexe, ajustements articulaires, exercices de développement respiratoire… Ces zones du corps sont alors stimulées, le cerveau est informé que ces zones nécessitent une adaptation.

C’est le seul professionnel de la santé spécialisé dans la pratique des ajustements vertébraux, le chiropracteur est en effet le seul autorisé à manipuler vos articulations sans autorisation médicale préalable.

Audrey Delemot pratique des ajustements de manière très spécifique et douce. Elle vous prescrit également des exercices, des conseils sur votre posture et votre hygiène de vie pour optimiser les effets du traitement chiropratique.

Vous pouvez également consulter pour faire un bilan de votre posture et de ses dysfonctionnements (maux de dos, maux de tête, névralgie etc…) afin d’entreprendre des soins mais aussi de manière préventive. Pour en savoir plus sur le champ d’action de la Chiropraxie, consultez la page Pour quels problèmes ?

Un exemple pour comprendre comment tout est relie, l’influence de nos pieds sur le reste de notre posture !

Remerciements à mon confrère chiropracteur Mathieu SPENCER D.C. pour cette infographie.

  • J’ai essayé des thérapies manuelles, ça me soulage… mais ça revient. Pourquoi ?

Justement, parce que l’adaptation n’a pas été encore bien « sauvegardée »! Comme vous l’avez compris, la chiropraxie aide le cerveau/système nerveux à obtenir une meilleure information sur comment s’adapter en comprenant le message du symptôme. Un thérapeute manuel, quel qu’il soit, ne « replace » pas les os !

 

  • La Chiropraxie, une autre vision du symptôme

 Le symptôme est un signal d’alarme. Il vous permet de prendre conscience de votre corps et de connaître ses limites.

Prenons l’exemple de deux personnes assises dans un  train : les deux s’endorment dans une mauvaise position, la tête reposant sur la fenêtre ou penchée en avant, le cou dans une mauvaise posture. L’une va se réveiller rapidement gênée par une douleur des cervicales et va alors modifier sa position ; l’autre va dormir deux ou trois heures sans ressentir de gêne.

Laquelle présente un symptôme ? Laquelle est en bonne santé ?

La première ! En effet celle-ci manifeste un symptôme, signe de bonne santé, lui permettant ainsi de corriger sa position afin de ne pas ajouter du stress à son système nerveux.

La deuxième n’a plus de conscience suffisante de son corps pour ressentir la tension engendrée par la mauvaise position. Elle  ne ressent plus de signal d’alarme et  accumule un stress physique de par sa mauvaise position… qui engendreront des symptômes bien plus graves liés aux tensions de la colonne cervicale tels que maux de tête, insomnies…

Il est donc important de ressentir des symptômes. Ils vous permettent de faire des choix de santé, de vie afin d’être au plus près de vos motivations et d’un état de bien-être physique et mental.

Ces tensions que vous ressentez sont liées à votre histoire et le but n’est pas de les nier mais au contraire d’aider votre système nerveux à les gérer !

La chiropraxie vous permet donc de prendre conscience de votre corps, celui-ci ne pouvant pas guérir quelque chose dont il n’a pas conscience.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer